Notice: Undefined index: category in /home/mabiogel/public_html/cache/smarty/compile/8c/eb/8a/8ceb8a800d9f48826f23cf1b6348361db1903f3f.file.header.tpl.php on line 266

Notice: Trying to get property of non-object in /home/mabiogel/public_html/cache/smarty/compile/8c/eb/8a/8ceb8a800d9f48826f23cf1b6348361db1903f3f.file.header.tpl.php on line 266

Notice: Trying to get property of non-object in /home/mabiogel/public_html/cache/smarty/compile/8c/eb/8a/8ceb8a800d9f48826f23cf1b6348361db1903f3f.file.header.tpl.php on line 266

QU’EST-CE QUE LA SANTE ?

La SANTE,
bien le plus précieux qui conditionne notre existence



Docteur Franck LEVY

C’est un état d’équilibre ni définissable ni chiffrable exactement. Elle ne relève donc pas des sciences exactes.

Ainsi on ne peut pas définir la santé idéale ou parfaite. Néanmoins tentons de relever les facteurs qui peuvent influencer cet état d’équilibre. Notre corps est un ensemble complexe formé de milliards de cellules marquées par l’hérédité et évoluant dans un milieu complexe (air que nous respirons, aliments  dont nous nous  nourrissons, climats auxquels nous sommes soumis, mais aussi la société avec les relations affectives et professionnelles que nous  entretenons, stress auxquels nous sommes exposés, etc...).

De ceci nous pouvons dégager les éléments qui conditionnent notre vie future et notre santé. Ayant toutefois à l’esprit que l’important n’est pas tant de s’attaquer aux symptômes qu’à leurs sources et qu’il est essentiel de se prendre en charge et lutter soi-même contre la maladie en sachant que l’important est l’énergie vitale de défense que nous sommes capables de développer.

Passons en revue les principaux facteurs et analysons-les :

        I.            HEREDITE

Nous naissons avec un capital héréditaire inscrit dans chacune de nos cellules. Ce capital est différent pour chacun, et peut en outre être conservé, enrichi ou dilapidé. Nous ne naissons donc pas égaux du point de vue santé et devons assumer ce qui peut nuire

-          conserver ou entretenir son capital, c’est éviter ce qui peut nuire,

-          l’enrichir ou le faire fructifier, c’est vivre de façon à l’améliorer

-          dilapider, c’est vivre contre nature, s’intoxiquer aussi bien physiquement que psychiquement.

De ceci il  ressort qu’il faut avant tout un esprit positif de lutteur qui exige une prise en charge de sa personne : ceci est le premier élément de santé.

      II.            CARENCES ALIMENTAIRES

Sans  nous étendre sur la sous-nutrition et la dénutrition, nous parlerons donc essentiellement des carences en vitamines, minéraux, oligoéléments, certains acides aminés dans certains régimes particuliers…

Avant de poursuivre ce chapitre, signalons que la prévention des maladies  devrait commencer par une bonne  agriculture car les cultures intensives actuelles appauvrissent les sols en certains minéraux et oligo-éléments que n’apportent pas les engrais utilisés de nos jours.

Outre les carences en vitamines, minéraux et oligoéléments dues à notre alimentation moderne trop raffinée (exemple : sucre blanc, farine blanche, sel raffiné, etc.) nous rencontrons d’autres  types de carences telles que : les fibres végétales riches en cellulose donnant un ballast agissant par là contre la constipation  comme balai intestinal. Les fibres cellulosiques que l’on trouve dans les enveloppes des céréales éviteraient de nombreuses constipations chroniques qui ont déjà couté une fortune à la collectivité.

Quelques exemples de carences :

-          Vitamine A (peau)

-          Vitamine B (système nerveux entre autres)

-          Vitamines C (défense de l’organisme…)

-           Vitamine D (rachitisme)

-           Iode (thyroïde)

-           Magnésium (défense organique)

-          Fer (globules rouges)

-          Calcium (squelette)

-           Acides animés (synthèse de protéines)

-           Etc...

Deuxième élément de santé : compenser toutes les carences par une alimentation saine et des compléments alimentaires.

    III.            INTOXICATIONS

Ces intoxications peuvent être de différentes natures ou origines :

-          pollution de l’air. de l’eau, des aliments, etc., par des produits chimiques.

-          Intoxications par déséquilibres minéraux, vitaminiques, oligoéléments,

-          Intoxications par surnutrition ou alimentation trop riche (graisses, sucres….),

-          Intoxications par manque d'activité physique, mauvaise oxygénation pulmonaire,

-          Intoxication par mauvaises habitudes et mauvaises associations alimentaires.

Ces intoxications représentent de loin les sources essentielles des maladies modernes. Comme nous ne pouvons ici nous étendre sur les différents points de ce chapitre, nous nous arrêterons sur les deux premiers cas d’intoxications qui nous concernent plus particulièrement :

1)     Pollution

Nul n’ignore plus aujourd’hui ses  méfaits et ce chapitre, à lui tout seul, a fait l’objet de nombreux ouvrages, c’est pourquoi nous ne signalerons que quelques exemples parmi des milliers.

Pour l’air que nous respirons : fumées d’usines, gaz d’échappement, pesticides, tabagisme, solvants et produits chimiques divers au niveau de diverses activités professionnelles ainsi que poussières telles que charbon, amiante, ciment, pour ne citer que les plus importants.

Au niveau de l’eau : nos rivières et nos fleuves sont devenus de véritables poubelles que toutes les industries utilisent pour déverser des déchets tels que : produits chimiques, détergents, métaux (mercure, plomb, cadmium…) sans compter les égouts où sont déversés tous les détergents et produits divers.

En ce qui concerne les aliments : nous retrouverons à la fois engrais, herbicides, pesticides, conservateurs, colorants, antibiotiques, hormones, stabilisants, émulsionnants, etc...

2)     Intoxications par déséquilibres minéraux

Les engrais apportent au sol essentiellement des phosphates, nitrates de calcium, potassium etc... et ceci au détriment d’oligoéléments tels l’iode, le magnésium, le manganèse, etc... Dans  la nature tout est équilibre et chaque fois que l’homme a perturbé cet état les conséquences ne se sont pas fait attendre a titre d’exemple, citons celui de la fixation du calcium qui dépend de plusieurs facteurs : rapport calcium/phosphore, de la présence ou absence de vitamine D, de magnésium…

Un excès de l’un de ces éléments par rapport à un autre entraine forcément un déséquilibre métabolique. De même certains minéraux en excès  tels potassium, le cadmium, le zinc provoquent un déplacement du  calcium au niveau du squelette. On connait aussi les symptômes dûs aux excès vitaminiques.

D’autre part, un manque de certains oligoéléments ou minéraux a aussi des conséquences métaboliques. Sachant que le magnésium intervient en tant que  catalyseur dans environ 80% des réactions enzymatiques: le défaut ou l’insuffisance de magnésium entraîne le ralentissement de ces réactions enzymatiques, donc le ralentissement du métabolisme et intoxication.